Des soudures passées aux rayons X

- il y a 3 mois

Apave a mis en service trois générateurs de rayons X pour contrôler les soudures des équipements cryogéniques de son client Cryolor. Il a dû obtenir dans un délai très court l’autorisation de l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN).

Le fabriquant d’équipements cryogéniques Cryolor, filiale du groupe Air Liquide, souhaitait changer de prestataire pour le contrôle de ses soudures. En août 2016, Apave a pris le relais.“Pour vérifier la qualité de soudure, par exemple de nos réservoirs cryogéniques Celine 3, notre prestataire utilise des générateurs de rayons X installés dans nos enceintes sécurisées”, précise Sébastien Martinotti, directeur des opérations de Cryolor. La transition entre l’ancien prestataire et Apave a été un moment délicat, car il fallait présenter à l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) un dossier de demande d’autorisation* garantissant la radioprotection des travailleurs, du public et de l’environnement. “Les délais d’instruction sont souvent très longs, en général six mois, mais nous avons obtenu l’engagement de l’Autorité que la procédure serait rapide”, indique Didier Méot, chef d’agence métallurgie et contrôle non destructif d’Apave. Le feu vert de l’ASN ne pouvait être accordé qu’une fois le matériel installé dans les trois bunkers de Cryolor, ce qui impliquait que l’ancien prestataire ait au préalable retiré le sien. “Nous avons eu très peu de temps pour installer nos trois générateurs de rayons X et démontrer à l’ASN qu’ils respectaient bien les exigences réglementaires, qui sont complexes”, souligne Didier Méot. Les équipes d’Apave ont profité de la maintenance estivale, soit deux semaines, pour accomplir leur mission. “Grâce au travail en amont, la transition a été bien gérée et la production a pu reprendre à la date prévue”, se félicite Sébastien Martinotti. / 

* Autorisation de détention/utilisation d’appareils électriques émettant des rayons X


CONTACT > 

La démarche Apave
Le contrôle non destructif était jusqu’à présent une activité cantonnée à l’industrie lourde (sidérurgie,chimie, pétrochimie, énergie…) mais Apave a décidé de se tourner vers de nouveaux secteurs caractérisés par des entreprises qui exportent dans le monde entier. Les équipements cryogéniques en sont un bel exemple. Ils représentent pour Apave un débouché important, pour lequel un dispositif très particulier doit être mis en place. Chez Cryolor, l’équipe Apave, complètement intégrée à l’usine pendant trois ans, intervienttout au long du process de fabrication.




Nous contacter
Partager