“Chaque manager doit devenir un leader en matière de sécurité”

- il y a 23 jours

Entretien avec Vincent Guillaume, directeur sécurité chez Schneider Electric pour les zones Europe, Moyen-Orient et Afrique.


Schneider Electric travaille de longue date sur les questions de la prévention et de la sécurité. Quelles pistes creusez-vous aujourd’hui ?

Vincent Guillaume: Nous souhaitons aller vers une culture de la sécurité qui intègre de plus en plus l’ensemble des collaborateurs du Groupe. Autrement dit, que la sécurité soit de moins en moins l’affaire des seuls experts de l’entreprise, et qu’elle soit de plus en plus l’affaire de tous. Nous avons compris que l’une des clés pour atteindre cet objectif est d’impliquer encore davantage le management. Les managers doivent devenir des leaders à part entière en la matière. Ils doivent s’assurer que les employés ont compris les règles de sécurité qu’ils sont tenus d’appliquer, qu’ils les approuvent et qu’ils les mettent en pratique avec rigueur. Tout l’enjeu de cette démarche est de faire de chaque collaborateur l’acteur de sa propre sécurité.


Pourquoi avoir sollicité Apave sur ce sujet ?

V. G.: Nous avons demandé à plusieurs prestataires de concevoir un module de formation pour aider les managers à devenir leader de la sécurité. Au final, nous avons retenu la solution proposée par Apave car elle nous a paru particulièrement pragmatique : elle est recentrée sur une seule journée et se fait sur site, en petits groupes d’une douzaine de personnes. Elle permettra à chaque collaborateur de mieux identifier et évaluer les risques, mais aussi d’être plus challengeant sur ces questions. Comme vous le voyez, nous avons vraiment changé de cap : les questions de sécurité sont de moins en moins l’affaire des seuls experts, mais bien celle des managers qui doivent s’assurer que les risques auxquels sont exposés leur propres collaborateurs ont été évalués au bon niveau et que les actions de prévention adéquates sont en place.


Quelles sont les prochaines étapes de ce projet ?

V. G.:  Les 1 000 managers de la zone EMEA devraient tous avoir été formés d’ici la fin de l’année 2018. Les formations seront dispensées dans la langue du pays et leur contenu devra prendre en compte les disparités culturelles : la sécurité n’est pas perçue de la même façon en France, en Pologne ou au Royaume-Uni, par exemple. Ensuite, il nous faudra rester vigilants et exigeants dans la durée, pour ne surtout pas nous relâcher ! /

Nous contacter
Partager