Pourquoi l'Apave choisit la Provence pour son laboratoire national

dr

Marseille La Tribune Marseille La Tribune - il y a 16 mois

En injectant 1,5 M€ pour concentrer, dans ses locaux provençaux, de nouveaux équipements de pointe et des compétences supplémentaires, le spécialiste de la maîtrise des risques veut renforcer sa compétitivité.

1 000 m2 de surface pour un laboratoire flambant neuf : l'Apave, spécialisé dans la maîtrise des risques techniques et environnementaux, a fait de son site de Châteauneuf-les-Martigues, le laboratoire national de chimie du groupe. Il concentrera désormais une palette élargie de compétences et d'équipements de pointe pour faire face à ses missions : analyser les prélèvements provenant du sol, de l'air, de l'eau, des déchets... Le tout en se substituant aux trois autres laboratoires implantés jusqu'ici à Nantes, Paris et Toulouse. D'indéniables économies d'échelle... mais pas seulement. "Le site provençal était déjà le plus performant chez nous en termes de molécules analysées. C'était également le site qui offrait une réelle capacité d'extension", avance Patrick Roger, DG Apave SudEurope. A la faveur d'un investissement de 1,5 M€, le laboratoire, accrédité Cofrac (Comité français d'accréditation, NDLR), se trouve donc enrichi de nouveaux équipements, mais aussi d'une équipe, qui passera progressivement de 25 à 38 salariés.

Un marché de plus en plus complexe

Ces nouveaux investissements permettent ainsi de répondre à un marché en perpétuelle évolution, comme l'explique encore Patrick Roger.

"Nos clients, des ERP (crèches, hôpitaux, écoles...) et des entreprises issues généralement du monde de l'industrie ainsi que des services, ont besoin de mesurer leurs rejets dans l'air, l'eau, le sol... Soit parce qu'ils doivent se conformer aux réglementations en vigueur, soit parce qu'ils veulent préserver l'environnement. Or, ce marché se complexifie, dans la mesure où il faut savoir comment prélever et mesurer dans un environnement qui concentre de plus en plus de molécules nouvelles".

Tout cela dans un monde en pleine mutation, soumis aux risques d'ordre environnementaux, économiques, politiques, ainsi qu'aux changements de réglementations... Les compétences et les équipements dont sont dotés les nouveaux locaux de Châteauneuf-les-Martigues vont permettre de faire face à ce challenge. Et de conforter l'Apave dans un secteur très concurrentiel. Le tout nouveau laboratoire national projette ainsi de doubler, en 2016, le nombre d'échantillons analysés, de 65 000 à 135 000.

32 sites de prélèvement

Nul doute que le groupe a les moyens de ses ambitions. Tout d'abord parce qu'il combine les deux activités précitées.

"Nous sommes les seuls à pouvoir effectuer des prélèvements et à avoir également notre propre laboratoire de chimie. Nos concurrents prélèvent simplement, et font analyser leurs échantillons dans des laboratoires extérieurs. Cela nous confère un atout indéniable, qui nous permet de proposer des prestations globales".

L'Apave compte également avec un maillage de 32 sites de prélèvement en France. Elle est par ailleurs l'un des rares acteurs du marché à travailler avec une logistique à J+1, entre le jour du prélèvement et celui de l'analyse. Ce qui garantit davantage de fiabilité dans les résultats, dans la mesure où "certaines molécules ne sont pas stables", argumente Patrick Roger. Un mode de fonctionnement qui, outre les nouveaux moyens déployés en Provence, devraient lui permettre de remplir ses objectifs en termes de chiffre d'affaires pour 2016 : 4,5 M€, contre 2,5 M€ en 2015. Plus largement, le groupe pèse un chiffre d'affaires de 820 M€ tous pays confondus. Dont 700 M€ réalisés dans l'Hexagone.

Source : http://marseille.latribune.fr/economie/2016-05-26/pourquoi-l-apave-choisit-la-provence-pour-son-laboratoire-national.html

Nous contacter
Partager