La Chine, championne du monde des dépenses en énergies propres

- il y a 14 mois

Les énergies vertes gagnent du terrain, comme le montre le rapport Bloomberg publié en janvier 2016. Les dépenses en matière d’énergies renouvelables franchissent le cap des 320 milliards de dollars : un niveau jamais atteint.

La maîtrise de l’énergie et l’énergie propre deviennent des enjeux majeurs, ce qui explique le niveau record des dépenses en la matière.

4 % : c’est l’augmentation du budget dépensé en 2015, à travers le monde, dans l’électricité verte et les autres énergies propres. Soit un montant supérieur à 320 milliards de dollars, selon l'étude de Bloomberg New Energy Finance (BNEF) dévoilée en janvier. Cette dynamique positive autour des énergies vertes et de la maîtrise de l’énergie illustre bien le côté volontariste des pays contributeurs, puisque dans le même temps, le prix des énergies fossiles (pétrole, gaz, charbon) a chuté.

La Chine domine toujours largement le classement, devant les États-Unis, avec 110,5 milliards investis, soit une augmentation de 17 % par rapport à 2014. Preuve que le pays le plus peuplé au monde a bien saisi les enjeux de sa transition énergétique.

L’Europe, en revanche, fait figure de mauvais élève, affichant un investissement qui atteint son plus bas niveau depuis 2006 : en baisse de 18 %, il se limite à 58,5 milliards d’euros.
Parmi les techniques les plus usitées, on retrouve :
- l’usage des cellules photovoltaïques qui convertissent l’énergie solaire en énergie électrique ;
- l’énergie géothermique, utilisant l’énergie du sol pour le chauffage ou la production d’électricité ;
- le cumulus solaire qui permet de couvrir jusqu’à 60 % des besoins d’un foyer en eau chaude.

Le rapport insiste notamment sur le solaire et l’énergie éolienne qui représentent à eux 2, près de la moitié des capacités de production d’électricité dans le monde, et ce, toutes sources confondues (fossile, nucléaire et renouvelable). 

Nous contacter
Partager