Former EDF aux risques liés aux facteurs humains

pascal bastien/edf

- il y a 19 mois

Former les hydrauliciens d’EDF aux risques liés aux facteurs humains. Quelque 5 800 agents et managers de la Division production et ingénierie hydraulique (DPIH) d’EDF sont formés, depuis avril 2015 et jusqu’en 2017, aux pratiques de fiabilisation (PFI).

 « Tout professionnel, même compétent, effectue ses tâches de façon automatique, ce qui peut entraîner des erreurs, explique Pierre Venet, chargé de mission en professionnalisation, domaine Sciences Humaines, à la DPNT. Les six PFI rappellent des conduites qui permettent de réagir au moment opportun. » Un plan d’actions a été lancé et la DPIH, sur la base d’un programme de formation conçu par l’UFPI (centre de formation EDF), a fait appel à Apave pour enseigner des PFI et accompagner la Division dans ce projet. « L’objectif est d’insuffler plus de rigueur, de passer d’une culture du correctif à une culture de préventif, voire de prédictif », explique Benoît Philipps, chef de service UFPI. Une vingtaine de formateurs Apave, initiés à l’organisation DPIH, forment les agents. « Chaque PFI est mise en avant par des exercices concrets et des jeux
de rôles, utilisant la maquette pédagogique d’une installation », décrit Elian Blanchon, référent
national Apave Culture et Comportements Santé-Sécurité ». L’expertise pédagogique des formateurs Apave est très appréciée par EDF. « Ils font preuve de rigueur et sont capables d’appréhender les besoins de leurs stagiaires », souligne Emmanuel Desmares, chargé de mission et
responsable du domaine SOH (Sociologique, Organisationnel et Humain) à la DPIH.

Nous contacter
Partager