Les salles blanches contrôlées chez GSK

gsk vaccines

- il y a 28 mois

GSK (GlaxoSmithKline), entreprise pharmaceutique, a demandé à Apave de contrôler les salles propres de ses deux nouvelles unités belges de production de vaccins.

GSK Vaccines, division de GlaxoSmithKline, est leader mondial dans la production de vaccins. C’est en Belgique, à Rixensart et Wavre, que la majorité des activités en matière de recherche, de développement et de production de vaccins est réalisée. Pour répondre à une demande de plus en plus importante, GSK a construit deux nouveaux bâtiments de production, où seront fabriqués les vaccins contre la coqueluche et contre la poliomyélite. Dans ces bâtiments, GSK dispose de salles propres dont le but est de maîtriser toute source de contamination (particulaire, microbiologique ou chimique), grâce notamment à la filtration de l’air ou à la différence de pression dans les salles. Depuis juin 2014, Apave effectue les mesures de débit et des tests d’intégrité des filtres terminaux des locaux. « Nous vérifions l’efficacité de la filtration, explique Cécile Deberghe, Chargée d’affaires Apave Air Sécurité Santé à Lille, qui assure le pilotage de cette mission. « Nous effectuons ensuite des comptages particulaires pour établir la classe de propreté de l’air des locaux. » Certains locaux sont en dépression pour éviter qu’un contaminant tel qu’un virus ou une bactérie ne puisse sortir. Pour ces types de locaux, Apave effectue des « sniffs tests » dans le but de vérifier l’étanchéité des locaux. Ces tests sont effectués avec les équipements en fonctionnement mais sans la présence de personnel. UNE MISSION DE CONFIANCE L’homme étant la principale source de contamination, certaines règles d’habillage sont imposées comme le port de combinaisons de type Tyvek, celui de la charlotte ainsi que des lunettes de sécurité. « Cinq intervenants Apave ont suivi des formations pour connaître les procédures internes de GSK », souligne Cécile Deberghe, qui rappelle que cette mission réunit des techniciens d’Apave et des personnels du sous-traitant belge VDC Engineering. « Nous travaillons en étroite confiance avec les équipes de GSK, que nous connaissons bien pour avoir déjà réalisé des qualifications sur leur site français de Saint-Amand-les-Eaux (Nord). »

CONTACT : cecile.deberghe@apave.comvaccins.


La démarche Apave
Les salles blanches possèdent leur propre centrale de ventilation, afin d’obtenir une filtration de l’air en adéquation avec les objectifs chiffrés de GSK. Pour vérifier la bonne distribution des flux d’écoulement d’air, Apave réalise des schémas aérauliques de chaque salle. Un technicien génère de la fumée grâce à un appareil de type Scotty, pendant qu’un autre filme les volutes à l’aide d’une caméra. « Il s’agit de s’assurer que la totalité de l’air est dirigée vers l’extraction », explique Cécile Deberghe d’Apave. Ce test est également réalisé sur les isolateurs (caissons étanches et transparents où les chercheurs réalisent leurs manipulations), ainsi que sur les hottes à flux laminaire, conçues pour éviter la contamination microbienne des échantillons biologiques.

Raphaël Baldos



Nous contacter
Partager