Accompagner la sécurisation du parc nucléaire

fenouil/rea

- il y a 16 mois

Polyvalente et réactive, une équipe d’experts d’Apave peut répondre, en général dans les 48 heures, aux questions les plus pointues du Centre d’ingénierie nucléaire d’EDF.


En 2011, un accident d’une rare ampleur survenait sur le site de Fukushima. À la suite de cette catastrophe, l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a décidé de renforcer la fiabilité des centrales nucléaires françaises en évaluant leur sécurité et leur fonctionnement. 

Suite à ce retour d’expérience, 900 prescriptions destinées à améliorer la fiabilité de l’alimentation électrique des centrales ont été publiées. « Les préconisations de l’ASN ont incité les centrales à intervenir sur les choix technico-réglementaires avant construction», précise Anne Swiader, responsable Apave de l’unité Assistance technique Provence Alpes. Aujourd’hui, les équipes du Centre d’ingénierie du parc nucléaire (CIPN) d’EDF en charge du projet sont à pied d’oeuvre pour les concrétiser. « L’enjeu est de taille pour le CIPN, qui est davantage habitué à mettre à niveau les bâtiments existants qu’à en construire de nouveaux, explique Anne Swiader. Il a donc sollicité Apave pour que nous l’accompagnions en réalisant une veille technologique et réglementaire relative au domaine électrique. » 

PRIVILÉGIER LE TRAVAIL EN AMONT 

« Le Centre d’ingénierie est en effet dépourvu de ces outils de veille technologique, explique Jean-Michel Huart, ingénieur coordinateur du pôle Installations, département Études, au CIPN. Or, cette fine connaissance en termes de technologie électrique nous est indispensable pour concevoir des installations conformes aux exigences en vigueur. » Ce projet, débuté en juillet 2014, présente cet autre avantage : il intègre en amont, dès la phase de conception, la connaissance d’Apave en la matière. « C’est assez inhabituel car, le plus souvent, nos clients ont recours à notre expertise de vérificateur dans la phase finale du projet, afin de valider, ou non, la réalisation, observe Anne Swiader. Cette intervention en amont permet d’intégrer au plus tôt les exigences normatives et réglementaires dans la réalisation, limite les risques de découverte de non-conformité à la fin du projet et assure ainsi un vrai gain de temps. » À l’évidence, la formule convient à EDF, qui a récemment passé un autre contrat avec Apave afin d’étendre cette prestation à d’autres domaines du secteur nucléaire.


CONTACT > anne.swiader@apave.com

La démarche Apave 

Pour faciliter les échanges, Apave a nommé un point d’entrée unique qui redistribue auprès des experts les questions posées. En accord avec EDF, les réponses sont apportées en général dans les 48 heures. Le mode opératoire est le suivant : la question est reçue par courriel puis elle est passée au crible lors d’une réunion. Les documents en lien avec le sujet sont ensuite analysés et un rapport contenant les réponses à la question est adressé au CIPN. Celui-ci peut donc progressivement se constituer une bibliothèque de cas concrets.

Nous contacter
Partager