Première mondiale à Adour Madiran

- il y a 8 mois

Apave a procédé à des essais de sécurité et de performance d’une nouvelle génération de panneaux photovoltaïques high-tech, plus économes et plus écologiques. Sept cents d’entre eux sont en cours de déploiement sur les édifices publics d’Adour Madiran.

Après le rugby et le vin, Adour Madiran, en pays de Béarn, pourrait être bientôt connu pour ses panneaux photovoltaïques ! «D’ordinaire, ces derniers utilisent des cellules silicium pour capter l’énergie. Dans notre cas, nous employons pour la première fois dans le monde une technologie au carbone, expose Patrick Baylère, ingénieur CNRS à l’Iprem* au sein de l’Université de Pau et coordinateur du projet de développement de ces modules appelés “OPV” (pour organic photovoltaics). Ce sont des polymères multicouches, une sorte de millefeuille, sur lesquels viennent se poser les photons, la lumière du soleil.» Avantages de cette nouvelle génération de panneaux dits organiques ? Ils présentent un coût de fabrication plus faible que ceux produits à base de silicium. De plus, ils sont 100 % recyclables. Mais, pour pouvoir être produits puis déployés sur des bâtiments publics, ces panneaux photovoltaïques OPV nécessitaient un avis technique. En décembre 2016, Patrick Baylère, également maire de Sedze-Maubecq, un des bourgs de la communauté de communes Adour Madiran, contacte donc le responsable des équipes d’accompagnement technique Apave de Pau. Celles-ci mettent au point un nouveau protocole d’essais de sécurité électrique et mécanique.


DES ÉQUIPES TRÈS EFFICACES

«Le travail d’Apave a été très efficace. Il nous a permis de confirmer nos données de laboratoire, de valider les caractéristiques des modules et leur technique de production», souligne Patrick Baylère. Devant les résultats plus que satisfaisants, les premiers panneaux OPV ont été installés dans huit villages. Et ce n’est qu’un début ! /

* Institut des sciences analytiques et de physico-chimie pour l’environnement et les matériaux

 

/////

LA DÉMARCHE APAVE

Épaulée par les équipes du LEM de Lyon, l’agence Apave de Pau a conçu un protocole d’essais de sécurité électrique et mécanique adapté. En parallèle des essais de sécurité des panneaux, les ingénieurs d’Apave ont réalisé des mesures de performance avec des niveaux d’éclairement lumineux différents et des modifications d’inclinaison. Avec le concours d’Apave, la société Solia Concept a développé « Soliamètre », un appareil de mesure et de diagnostic spécifique. Résultat des tests : les OPV soumis à un fort ou un faible éclairement présentent la faculté de toujours produire une puissance équivalente, contrairement aux panneaux silicium.

Nous contacter
Partager