Le Radôme de Pleumeur-Bodou fait peau neuve

- il y a 8 mois

Tous les cinq ans, le Radôme de la Cité des Télécoms, situé à Pleumeur-Bodou dans les Côtes-d’Armor, se refait une beauté. En 2017, Apave a apporté ses compétences en matière de sécurité pour mettre en œuvre une méthode de restauration inédite de cet édifice classé monument historique.

C’est une sphère blanche de 50 mètres de hauteur, 64 mètres de diamètre, d’une surface de 9 000 mètres carrés et gonflée de100 000 mètres cubes d’air qui domine en majesté ce paysage breton. Le Radôme de Pleumeur-Bodou est la pièce maîtresse de la Cité des Télécoms et a été classé monument historique en 2000. Sous cette gigantesque coupole, se trouve l’antenne qui a servi, en1962, à la première transmission télévisée par satellite entre les États-Unis et l’Europe.
« La toile du Radôme constitue encore aujourd’hui l’enveloppe originelle mise en place en 1962. D’une épaisseur de 2 mm, elle se compose de 168 bandes en dacron (tissu polyester) entre-collées », décrit Serge Thomas,responsable des services techniques de la Cité des Télécoms. Le contrôle de la toile protectrice est régulier. Généralement, elle fait l’objet d’un petit lifting tous les cinq ans. On doit,en effet, la nettoyer et la repeindre quand le taux d’usure de la peinture le nécessite. « Or, la forme arrondie du Radôme interdit l’utilisation d’échafaudages et l’acrotère situé au sommet de la sphère ne permettait plus d’y accrocher des nacelles, comme lors des précédentes restaurations», indique-t-il. Après avoir trouvé une solution technique en interne, les équipes de la Cité des Télécoms se sont tournées vers Apave pour gérer l’aspect sécurité du futur chantier.

QUALITÉ PÉDAGOGIQUE
Le chantier ? « Deux nacelles montées sur roue tournaient simultanément dans le sens des aiguilles d’une montre et en miroir, de part et d’autre de la bulle, afin d’équilibrer les forces et limiter le poids des équipements sur la toile. Ces nacelles étaient rattachées à la base du dôme et guidées par un système de poulies de renvoi au sommet du Radôme, explique Serge Thomas. Et de souligner : J’ai apprécié la faculté d’adaptation et la qualité pédagogique des ingénieurs d’Apave lors de leur intervention sur une problématique atypique comme celle du Radôme. » /

CONTACT > gilles.baudet@apave.com

///////
LA DÉMARCHE APAVE
« Apave a prodigué ses conseils en matière de sécurité sur le choix des matériels et matériaux utilisés pour réaliser le système d’accroche des nacelles, puis a vérifié la conformité du montage, précise Gilles Baudet en charge du dossier à l’agence Apave de Saint-Brieuc. Apave a également effectué la formation d’une équipe de six ouvriers, deux par nacelle et un intervenant au sol pour chacune d’entre elles. » Résultat : la restauration s’est déroulée sans encombre. Ainsi, l’entreprise a réussi à s’adapter aux particularités de ce monument historique unique au monde.

Nous contacter
Partager