La collaboration nucléaire franco-chinoise, partie prenante des Nouvelles routes de la Soie

People's Daily Online People's Daily Online - il y a 7 mois

Il est un fait que 80% des centrales nucléaires fonctionnant actuellement dans le monde ont plus de 30 ans. Le vieillissement prématuré des structures béton composant devient l'une des causes principales de mise à l'arrêt inopiné de la production de celles-ci. La Chine, qui a annoncé en 2016 la place stratégique de l'énergie nucléaire dans le développement durable du pays, a besoin de mesures de contrôle, de suivi et de prédiction des risques pour mieux garantir la sécurité nucléaire.

Le groupe français Apave, organisme indépendant tierce partie dans le domaine des TIC (testing inspection certification), a collaboré depuis 5 ans avec la CGN, China General Nuclear Power Corporation, leader dans l'exploitation de centrales nucléaires en Chine, pour mettre au point un processus de prévention du vieillissement des centrales nucléaires basé sur une solution numérique dernier cri.

Selon la présentation de Philippe Tollini, directeur développement de la ligne nucléaire chez Apave, cette solution innovante permet d'éviter les arrêts non programmés de centrales liés à la fragilisation d'infrastructures ou de composants, comme ce fut le cas en Belgique et aux USA. Les centrales chinoises devront faire face aux mêmes problématiques rencontrées dans ces pays, alors que la solution Apave permettra aux opérateurs chinois d'anticiper ce genre de risques pour sécuriser la production d'électricité, tout en renforçant la sûreté de leurs installations. En plus, la solution Apave permettra aussi de conserver les bâtiments existants, lors des démantèlements, comme zones de stockage et évitera ainsi les transports ou la construction de nouveaux bâtiments.

Apave et CGN travaillent déjà ensemble sur des projets internationaux depuis 5 ans. Dans un contexte où la Chine est le pays qui développe le plus de projets de centrales nucléaires dans le monde, cette collaboration franco-chinoise apportait son sens significatif. Les deux équipes de développement sont composées de membres des deux sociétés, formant ainsi un milieu de travail interculturel. Dans le domaine de la coopération nucléaire, les échanges interculturels pourraient devenir un défi. Sur ce sujet, Philippe Tollini a fourni son constat : “Il est toujours intéressant de noter les différences culturelles qui s'exposent dès le démarrage des discussions initiales, et c'est aussi difficile de définir un objectif commun qui permet aux équipes de travailler de manière fluide et sans a priori. Chacun voyant son propre intérêt, il faut être très persuasif pour que chaque partie en présence comprenne ce que l'autre partie souhaite afin de pouvoir converger vers cet objectif commun.” Dans le cas de la collaboration d'APAVE-CGN, on arrive à un beau succès : “Les quiproquos et les incompréhensions sont souvent fréquents avant que l'objectif final soit clairement compris et accepté par les uns et les autres. Passé ce stade, alors tout va très vite et le retard qui pourrait être pris au départ est très vite rattrapé !”

Dans cette coopération franco-chinoise, Apave apporte son expertise de bureau de contrôles indépendants fort de son expérience d'évaluation de conformité dans de nombreuses centrales nucléaires à travers le monde. Le groupe français amène également le logiciel Siméo, développé par la société OXAND, qui permet de réaliser des analyses prédictives plutôt que correctives afin d'obtention des diagnostics pertinents. Du côté de la CGN, la société chinoise fournit son expertise d'exploitant et d'ingénieriste afin d'assurer que la solution puisse répondre aux problématiques évoquées. La CGN participe aussi au développement de la solution via ses équipes dédiées. Cette collaboration a été sélectionnée par le Comité France-Chine en tant que finaliste de la 5ème édition des Prix de l'Innovation des Équipes franco-chinoises 2018. Dans l'avenir, CGN permettra à Apave d'être plus facilement reconnue sur le marché chinois et Apave accompagnera CGN pour avoir le support et la reconnaissance d'un organisme leader tierce partie, indépendante, en dehors des frontières chinoises. L'objectif commun des deux sociétés, c'est d'être le leadership en Europe et en Chine pour devenir partie prenante des projets futurs sur les Nouvelles routes de la Soie.

(Rédacteurs : Yishuang Liu, Gao Ke)

 

Légende photo : Apave-CGN, lauréat de la 5e édition des Prix CFC de l'Innovation des Equipes franco-chinoises (Photo : Apave-CGN)

Source : http://french.peopledaily.com.cn/Economie/n3/2018/1206/c31355-9526111.html

Nous contacter
Partager