« L’individualisation des parcours de formation est l’attente principale des apprenants » 

- il y a 13 jours

Interview d’Olivier Poncelet, délégué général de la Fédération de la formation professionnelle (FFP)

Quels sont les enjeux de la réforme de la formation ?
O. P. :
L’enjeu principal est le développement de l’accès à la formation : 36 % des adultes bénéficient chaque année d’une formation en France, contre 50 % dans l’ensemble de l’OCDE, 53 % en Allemagne ou 60 % dans les pays nordiques. Il est nécessaire de passer à un changement d’échelle dans l’accès à la formation. La réforme portée par la loi du 5 septembre 2018 facilite le développement de l’apprentissage pour l’insertion des jeunes, crée un accès direct à la formation pour tous les actifs via l’application Mon Compte Formation et ouvre plus de possibilités au secteur pour innover grâce à l’élargissement de la notion d’action de formation qui induit de passer d’une logique de moyens à une logique de résultats. 

Quelles sont les attentes des entreprises et des apprenants ? 
O. P. :
L’attente principale est l’individualisation, à savoir l’adaptation de l’offre de formation aux contraintes de chacun. Il s’agit de développer une logique de parcours de formation, d’intégrer l’acte de développement des compétences dans un temps plus éclaté et adapté à l’apprenant. La formation doit entrer dans l’ère de l’Atawad (AnyTime, AnyWhere, Any Device), c’est-à-dire accessible n’importe quand, n’importe où et de n’importe quel appareil, avec notamment le mobile learning sur smartphone. Les apprenants attendent aussi un retour sur investissement du temps et de l’énergie qu’ils ont mobilisés et une efficacité de la formation.  

Comment se réinventer en matière de formation ?
O. P. :
La transformation digitale est indispensable car les apprenants l’ont intégrée dans leurs habitudes de consommation et leurs usages. Mais pour réussir la transition digitale, il faut toujours partir des besoins des clients, en favorisant à la fois l’individualisation et l’adaptation à leur nouveau mode de consommation de la formation. La FFP se repositionne d’ailleurs comme plateforme des acteurs du développement des compétences (entreprises de formation, écoles, universités d’entreprises, éditeurs de logiciels, certificateurs, etc.) pour faciliter les partenariats – avec par exemple le SkillFest, événement qui aura lieu en octobre – et mieux accompagner les entreprises du secteur dans cette mutation. 

Nous contacter
Partager