Chutes de hauteur: le bilan après quatre ans de campagne

Batiactu Batiactu - il y a 5 mois

SÉCURITÉ. L'Organisme professionnel de prévention du BTP a établi un bilan de la campagne pour la prévention des chutes de hauteur, lancée il y a quatre ans. Résultat.

La campagne de l'OPPBTP "Travaux en hauteur, pas le droit a l'erreur" a été lancée il y a quatre ans de cela. L'heure pour l'organisme de tirer le bilan de cet effort de sensibilisation pour la prévention de l'un des risques majeurs du secteur de la construction. Ce sont ainsi 1.765 entreprises qui se sont engagées dans une démarche de prévention, alors qu'une nouvelle phase de la campagne est en cours de préparation.

3.500 entreprises ciblées

"Partenaires de la campagne 'Travaux en hauteur, pas droit à l'erreur', la Caisse nationale d'assurance-maladie et l'OPPBTP ont conjugué les moyens de leurs deux réseaux pour accompagner individuellement les entreprises les plus concernées par le risque de chutes de hauteur", nous informe un communiqué de presse. La cible prioritaire a été constituée de sociétés employant de 20 à 49 salariés. 3.500 ont été sélectionnées.

En ce qui concerne plus précisément les TPE et les PME de plus de 50 salariés, l'OPPBTP a organisé 1.145 réunions d'information à laquelle ont assisté des représentants de 13.000 entreprises. "Ces petites entreprises ont également bénéficié d'accompagnements individuels quand elles le souhaitaient, mais aussi d'aides financières pour investir dans du matériel et des équipements favorisant la prévention des chutes de hauteur (plus des deux tiers des entreprises ayant profité de subventions proposées par l'OPPBTP sont des entreprises de moins de 20 salariés)", détaille l'organisme. Enfin, les 130 conseillers et ingénieurs en prévention des agences régionales de l'Organisme se sont mobilisés pour travailler avec les entreprises volontaires en leur proposant un état des lieux personnalisé.

 

Exemples concrets de prévention des chutes de hauteur

- Cabete, une entreprise belfortaine de construction de gros œuvre, façades et bardage, avait déjà investi dans des échafaudages MDS. Mais les nouvelles préconisations de l'OPPBTP et une subvention de la Carsat l'ont amenée à faire un pas supplémentaire avec l'achat d'escaliers en 2017. Aujourd'hui, quasiment plus aucun accident sur les échafaudages n'est à déplorer et le turn-over est en baisse.

- Lima Toitures, entreprise montpelliéraine de charpente et de couverture avait investi, avant même la campagne, dans des équipements à la suite d'un contrat de progrès signé en 2005 avec l'OPPBTP et renouvelé en 2015. Cela s'est notamment traduit par l'acquisition d'une grue de levage pour un montant de 109.000 euros, dont 17% ont été financés grâce à une aide de la Carsat.

- Salse, spécialiste varois de la construction métallique, avait de longue date remplacé les échelles par des nacelles. Ses échanges avec l'OPPBTP ont tout de même permis de dégager deux pistes d'amélioration : l'installation systématique de tours d'accès pour les accès en toiture et l'installation de filets périphériques pour la protection bas de pente.

- Art Toit, société de couverture de Corbeil Essonne, participait depuis plusieurs années aux réunions d'informations organisées par l'OPPBTP. Les deux gérants avaient signé en 2014 un contrat de progrès avec l'Organisme. Souhaitant aller plus loin dans leur démarche prévention, ils se sont portés volontaires pour participer à la campagne chutes de hauteur. Grâce au soutien de l'OPPBTP, l'entreprise a bénéficié d'une subvention pour l'achat d'un palonnier à ventouse pour panneaux sandwich. Elle a également décidé, sur les recommandations de l'OPPBTP, de faire appel, pour les projets nécessitant de grands échafaudages, à un prestataire spécialisé et d'utiliser un camion-nacelle en propre pour ses chantiers. Les salariés ont par ailleurs suivi des formations échafaudages et harnais.

- ALM, entreprise de gros œuvre et de génie civil a déployé un plan d'action de prévention du risque de chutes de hauteur axé sur l'ancienneté, la mauvaise installation des échafaudages et la formation du personnel. 13 salariés ont été formés sur le montage des échafaudages et 5 salariés sur la vérification des installations. Le conducteur de travaux a suivi une formation pour devenir Correspondant Sécurité et participe régulièrement au réseau CAP Prévention. A ce titre, il anime régulièrement des réunions “Quart d'heure Sécurité”.

- Médiane Construction, entreprise générale de gros œuvre aixoise et filiale du groupe Spie Batignolles, spécialisée dans le domaine du logement, a mené plusieurs actions dans le cadre de son CHSCT sur le risque chutes de hauteur. Le président, le directeur ainsi que les membres du Comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) se sont impliqués dans une démarche d'accompagnement spécifique avec l'OPPBTP appelée DAC, afin d'améliorer les conditions de travail de tous les personnels. Des visites de chantiers ont permis d'évaluer le fonctionnement du CHSCT et d'identifier les actions prioritaires à mener. L'entreprise a par ailleurs investi dans différents équipements de protection tels que des grilles de protection des baies d'ascenseur, des barrières de sécurité en remplacement des tubes métalliques et des dispositifs de réservations dans les planchers.


© Expoprotection



Source : https://www.batiactu.com/edito/bilan-chutes-hauteur-55270.php

Nous contacter
Partager